Corruption des mosquées

Vol mosquée détournement Bordeaux - fédération musulmane de la Gironde

corruption mosquée

Un pot aux roses fut mis en lumière grâce à un cambriolage des plus banale à la mosquée de Bordeaux. Içi, il ne s'agit pas de vol de chaussures. Nous nous efforcer de répondre aux nombreuses questions posées par nos lecteurs conçernant le vol. Le cambriolage qui a mis en exergue un système de drainage d'argent offert par Mammon sans parler du détournement de la charité et les 65.000 €, relatée par ailleur dans le quotidien Sud Ouest du 17/11/2010.

L'histoire est vraie, il y eu véritablement vol, un double vol pour ainsi dire, les voleurs se retrouvent détrousser de 65000 €. Le problème vient des déclarations du trésorier de la Fédération Musulmane de la Gironde (anciennement AMG).

Lors de sa première déclaration de vol, celui ci déclara aux enquêteurs la disparition d'une somme de 5000 € au lieu des 65.000 €. C'est seuleument suite aux auditions des differents acteurs que l'on y vue un peut plus claire. En tous cas evitons d'entrée dans les détails d'une affaire qui juridiquement n'est pas clôturée, de toutes façon ce serait trop long.

Ne nous préoccupons ni du vol ni du cambrioleur, ceci étant une affaire de police, mais que voulez vous, il arrive que le destin fasse des choses inattendues. Concentrons nous seulement sur la somme de 60.000 € déposée dans le coffre par le trésorier de la mosquée de Bordeaux, après que ce dernier ait reçu des mains de l'imam Abdeslam de la mosquée de Cenon une poche en plastique pleine de billet. l'imam invita le trésorier d'alors à déposer l'argent dans le coffre. Rappellons que tout cela s'est fait à l'insu du bureau executif d'alors. Quand au 5000 € réstant c'était le fond de caisse.

Corruption en islam par les pseudo pieux imams et autres cheikh "ulémas"

Ci dessus, il ne s'agit ni d'hypothèses ni de convictions ce sont les faits.

A propos du trésorier (Bourass pour les intimes) dont nous éviterons à donner le nom, car ce n'est qu'un pauvre lampiste imposé au BE par le conseil d'administtration dont le chef de file n'est autre que Tareq Oubrou et ses 5 caudataires de la khobza théologique.

Corrpted mosque Al huda

Question :
Pourquoi déposer de l'argent en espèce dans le coffre ? Et spécialement CE COFFRE, et pas un autre, car ce que vous ignorez, c'est qu'il y d'autres coffres, entre autres chez X ou Y. Nous préférons taire les noms pour ne pas inciter d'éventuels cambrioleurs d'aller rendres visites aux uns et aux autres.

Dans cette affaire nous constatons :
Dépot d'une somme en éspèces de 60.000 € dans le coffre, à l'endroit même ou siège l'imam de Bordeaux, rappellons que celui ci ne peut pas ignorer le dépot, puisqu'il est le récteur dont la raison d'être et de tout savoir, c'est la loi ! (surtout quand il s'agit de fric). Néanmoins, il peut arriver à ce que des subalternes agissent à l'insu du chef d'entreprise, dans ce cas le recteur se doit de porter plainte, à plus forte raison, lors ce qu''il s'agit d'une grosse somme d'argent, il ne l'a pas fait - Nous prenons acte !

Le plus troublant est que, le dépôt de cette somme coincide avec le retour de pèlerinage de la Mecque avec une lapidation du diable pour les morts par le procurateur en  (2010), d'oû l'allusion faites sur la plus value dégagée par l'agence hajj informelle de la FMG sur le pèlerinage de la somme de 350.000 € éstamation au minimum des benefices dégagés, aucune comptabilité.

Détournement d'argent dans les mosquées

Suite au cambriolage, certains fidèls (les cotisants) exigèrent des imams à ce qu'ils s'expliquent sur la somme en question. Ces derniers refusèrent de s'expliquer, ou du moins en argants de quelques tergiversations aussi farfelues les unes que les autres, tout en réstant opaques et floues.

Comme l'opacité sucite la suspition, il ne restait plus aux fidèls qu'à echaffauder des hypothèses, et en toute légitimité à se poser des questions. Déjà que des soupsons sur l'argent de la charité et la détournement de l'argent de la zakat était dans les esprits, en fait, ce vol ne fut que la goutte aui a fait déborder le vase.

Nous livrons donc ici le fruit de notre reflexion !
Echaffauder toutes les hypothèses que vous voulez on en revient toujours au même point; détournements, malversations argent des imams ou corruption. Les 60.000 €uros viennent evidement d'une partie des 350.000 € sur les benefices réalisés avec les pèlerins, cette somme représente la côte part issue du partage des bénéfices réalisés sur le pèlerinage 2010. C'est donc la part qui en revient à quelqu'un du staff du conseil d'administration de l'association islamique de Gironde, ou, du dehors de celle ci.

Ce sera l'une des deux :
1) Soit cette somme d'argent était déstinée à quelqu'un du staff de l'association, il s'agit d'un détournement.
2) Soit cette somme d'argent était déstinée à quelqu'un d'en dehors de l'association, dans ce cas il s'agit de corruption.
Si ce n'est ni l'une ni l'autre, qu'ils s'expliquent !

Une veritable entreprise commerciale pèlerine comme nous l'avons déjà évoqué sous le titre Agence Hajj Bordeaux dans la rubrique "Pourquoi les sommes échappent elles à l’administration fiscale ?" Que nous mettons également en exergues dans la page :  lapidation du diable entre autres les 350.000 €uros. L'argent de la charité, des donations, des cotisations et services annexes, grigri, talismans, conjuration du mauvais sort, roqya et compagnie.

Magouilles et forfaitures des religieux en islam à bordeaux

Nous ne sommes pas ici pour faire de la délation gratuite par vengence comme vous le prétend la FMG, ou par méchanceté gratuite, mais pour mettre en lumière la tromperie et le mensonge dans les mosquées de l'UOIF par des mendiants professionnels. Un système de corruption bien rodé dont le principal objectif est : l'argent de la charité. De véritables entreprises commerciales érigées par des margoulins sans foi ni loi, affidés à la mère maquerelle l'UOIF depuis ses bureaux de la région parisienne à déployer ses tentacules vemimeuses sur les mosquées de France. Le site à pour vocation de faire la dénonciation létimime conçernant les duperies dont sont victimes les musulmans par des religieux sans scrupules, et dont le principal objectif etant la domination. Il ne faut pas se leurrer les religieux n'ont qu'une seule religion; "le pouvoir" accompagné d'additifs habituels; argent et corruption pour y parvenir il !

Il n'y a qu'a observé l'ambiance psychologique qui règne entre les margoulin de ce bazar qu'il appelle AMG - FMG et UOIF, c'est d'ailleurs pour cela que les potentats des musulmans de Gironde souhaitent ériger une grande mosquée à Bordeaux, ce qui permet une concentration d'argent et par extension d'atteindre le but ultime "le pouvoir". Nous sommes quelques uns à militer contre les grands édiffices au profit des petites structures. D'une part cela permet d'éviter une importante concentration d'argent et les saucissonages financiers, par ce qu'il n'y a pas à tortiller quand il y a beaucoup d'argent en jeux, l'appat du gain est plus fort que tout, avec tout son lot de malheur, vol et tromperie, et enfin l'inévitable; la corruption, bakchich, rachwa pot de vin et piston. Les exigences morales plieront toujours devant des impératifs financiers. les mercenaires du langage en plein boulot, les imams sophistes mercenaires du langage s'érige en scientific et notables.

A votre avis, pourquoi mr Tareq Oubrou monta au crénau pour dénoncer l'achat du diocès par les musulmans du grand parc ? L'affaire de la mosquée de Pessac, corruption du conseil d'administration à la mosquée de Libourne, la pitoyable affaire pour faire avorter la transaction immobilière sur l'achat de la mosquée du grand parc etc.. Tout simplement pour annihiler la concurence sur le marché de la foi musulmane, en d'autres termes, les margoulins se bouffent entre eux. Triste spéctacle, ils se battent comme des chiffonniers pour le monopole de la khobza théologique en islam Bordeaux allant jusqu'a accuser la mairie de Bordeaux de forfaiture dans le quotidien Sud Ouest.

Lire la suite ------->

Il avait fracturé le coffre de la mosquée de Bordeaux - Sud Ouest - Publié le 17/11/2010 à 06h00

L'auteur présumé du casse de la mosquée a été arrêté. Il aurait commis plusieurs home-jackings.Un jeune homme de 17 ans, habitant Pessac et sa petite amie, tout juste majeure, d'Andernos, sont en garde à vue au commissariat central de Bordeaux depuis lundi et seront présentés à la justice aujourd'hui avec un troisième comparse de Lanton, âgé de 26 ans. Le plus jeune est soupçonné d'avoir entraîné les deux autres dans plusieurs périples nocturnes.

Argent, cigarettes, GPS

Les policiers de la brigade « auto » de la Sûreté départementale ont confondu le jeune de 17 ans sur une douzaine de cambriolages et de home-jackings commis à Pessac, Bègles, Talence, Bordeaux mais aussi sur le bassin d'Arcachon. En garde à vue, le suspect a notamment avoué être l'auteur du casse du coffre-fort de la mosquée, commis dans la nuit du 20 au 21 mars. Il a raconté qu'il s'était laissé enfermer et qu'il avait plongé la main dans le coffre, emportant 65 000 euros qu'il a depuis dépensés.

Les enquêteurs étaient sur les traces des voleurs depuis l'été dernier. À la suite de cinq home-jackings commis selon un même mode opératoire, les policiers ont établi des rapprochements entre chaque dossier. Trois voitures volées avaient été abandonnées sur la route, entre Bordeaux et Andernos. Les opérations de police technique ont alors conduit les enquêteurs vers le jeune couple. Le mineur, pris dans une sorte de frénésie, dérobait tout ce qui lui tombait sous la main : argent, cigarettes, GPS, etc. Avec ses complices, il confiait ensuite certains objets volés à une boutique afin de récupérer un peu d'argent.

Les policiers, en étroite collaboration avec les gendarmes de la brigade d'Andernos, ont procédé à des interpellations simultanées. En perquisition, les enquêteurs ont découvert des objets provenant de méfaits commis au cours de ces dernières semaines. Il y a tout juste huit jours, l'adolescent présumé voleur sévissait encore au collège Noès, à Pessac, où il emportait un ordinateur.