Tareq Oubrou & le pouvoir

L'imam et Le monopole des mosquées

imam-bordeaux

Comme à son habitude, l'imam des Capucins de saint Michel s'exprime dans le grand quotidien régional d'Aquitaine "Sud Ouest", cette fois, il s'en prends à un homme politique et non des moindres, l'objet de ses diatribes; le maire de Bordeaux, conçernant la mosquée du Grand Parc (plutôt salle de prière).

Tareq Oubrou

De quoi s'agit il exactement ? Du monopole du gateau théologique, en d'autres termes la main mise sur tous les lieux de cultes et mosquées d'Aquitaine, à commencer par une espèce de "califat" en Gironde. Le but étant la prise de controle le l'union de l'organisation de la profession de l'islam de France afin de sieger sur le trône de l'UOIF car il lui manque quelques mètres carrés.

Quel intérêt ? L'argent, et qui dit beaucoup de pognon implique le pouvoir (aussi minime soit il) et tout ce qui va avec. Mais cela ne peut se faire sans monopole, d'oû cette effervescence et au mépris de toutes convenances, à controler des mosquées supplémentaires, et ce; à n'importe quel prix.

Quelle mouche a piquée le prélat bordelais ? diriez vous. - Sachant que les musulmans de Bordeaux ne veulent plus entendre parler de la dictature de l'imam et sa cohorte de caudataire. Rappellons que les musulmans d'aujourd'hui sont les enfants et petits enfants des gens qui furent jadis abuser. Abus de pouvoir, malversation, tromperie, argent délapidé etc.. maintes fois évoquer dans le site, nous n'y reviendrons donc pas dessus.

l'imam et la confiance

Pour T.Oubrou, l’affaire était entendue de longue date.
mmm !? Quelle affaire ?
Celles des musulmans des années 80 et suivants ? Où il était entendu que les mosquées de Cenon et de Bordeaux appartiennent à ceux qui ont payés les terrains, à ceux qui avec leurs sueurs ont participés à leurs edifications. Aujourd'hui on leur fait un bras d'honneur, on les qualifiant d'integristes parce qu'ils exigent des comptes. Elle est belle la vie des religieux margoulins !

Jusqu’à vendredi dernier, très précisément. Au nom de la « confiance » due à « trente ans de travail avec la Ville »
Il ose parler de confiance ! Dabord que vient elle faire dans la politique ?
Il ignore sans doute, qu'en politique c'est la fiabilité d'une personne qui compte et la confiance n'a rien à voir la dedans.
Il ignore aussi qu'en politique le blabla à lui seul ne suffit pas, c'est le travail qui compte.

L'imam bordelais vient il de découvrir les vertus de la confiance ?
Lui qui a trahit la confiance de ses correligionnaires en spoliant la mosquée de Bordeaux.
Avec son colistier l'imam Abdesslam il a détourné la mosquée de Cenon au profit de la mère maquerelle l'UOIF.
Lui qui à mis un coup de poignard dans le dos des musulmans du Grand Parc
Il est allé dans la commune voisine pour foutre la zizanie entre le maire et ses administrés à Pessac le centre Averroes
Lui qui a mis main basse sur la mosquée de Libourne en soudoyant par son caudataire charaffeddine Moujrim les vieux analphabètes du conseil d'administration.
Ce ne sont que quelques unes des prévarications qu'il ne peut nier, puisque de notoriété public, le monsieur s'etonne que les musulmans de Gironde ne lui font pas confiance !?

Imam Mosquee - Bordeaux, samedi 10 Aout 2013                                              La suite ....