Sophisme en islam

Sophistes dans la religion musulmane, les mercenaires en islam

Qu'est ce que le sophisme ? L'hypocrite sophiste en l'islam est capable un jour de défendre une cause, et le lendemain de se parjurer en défendant le contraire selon le moment et les besoins de ses interêts; "l'argent des mosquées". Certains religieux, particulièrement les imams professionnels, ceux qui font de la religion un métier pour s'assurer un train de vie confortable avec l'argent de la charité ne sont ni plus ni moins que des mercenaires du langage à leurs benefices ou monnayant leurs services pour en tirer profit.

En somme, ces spécialistes du verbe cherchent à établir l'accord entre les hommes en usant habilement des mots comme un médecin userait de posologie médicale, ne sachant pas trop le dosage des produits utilisés.

Peu importe si le langage contredit une parole précédente, comme le médecin passant d'un remède à un autre pour une maladie inconnue, fut-il contradictoire avec le précédent. Aucune importance si les arguments se contredisent puisqu'ils n'atteindront jamais l'essence des choses. Le réthoricien peut donc dire tout et son contraire, ce qui importe c'est le résultat. D'où la célèbre proposition de Protagoras :
<<que l'homme est la mesure de toute chose>> ; à contrario de l'essence !

La réthorique au service des mercenaires du langage en islam

C'est grace à la parole que l'homme conçoit tout en apréhendant les éléments qui l'entour, par le discours il échange avec ses semblables, le langage est l'expression de l'âme, de ce qu'elle perçoit et ressent, les sons articulés ou non, eminement propres à exprimer notre âme par l'infinie variété de leurs infléxions et leurs combinaisons, déposé dans l'homme par Dieu lui même, comme rapporté dans le verset ci dessus.

2/31. Et Il apprit à Adam tous les noms (de toutes choses), puis Il les présenta aux Anges et dit : “Informez-Moi des noms de ceux-là, si vous êtes véridiques ! ” (dans votre prétention que vous êtes plus méritants qu'Adam).

Mais Iblis le sophiste ne construit pas de discours, pour lui la vérité n'existe pas, il ne cherche ni le vrai ni le faux, son discours consiste à se servir de la vérité et du mensonge pour atteindre le but qu'il s'est assigné (avec la permission de Dieu). Pour embrouiller afin de faire tomber le piège, emberlificoter pour amener Adam d'accepter un leurre comme étant vraie. Le sophiste n'a aucune référence, il rejette toute valeur bonne ou mauvaise, le bien et le mal n'existe pas. Ce type de valeur n'ont aucune consistance, il ne sont que des concept du langage au service de la rhétorique dont la finalité est la duperie.

L'islam ne va pas par quatre chemin, il appelle cela hypocrisie, on peut qualifier le sophiste d'hypocrite qui s'assume, l'essentiel n'étant plus de démontrer mais de charmer, d'envoûter, de subjuguer, d'endormir, de mettre en transe… Les sophismes de justification ne manque pas à qui est en faute et veut s'excuser, l'amour propre, l'interêt, les passions en sont une source féconde. Par orgueil on s'aveugle sur ses propres tares, soit par envie ou jalousie sur les qualités des autres. Comme dit La Fontaine << Lynx envers ses pareils, et taupe envers soit même, on se voit d'un autre oeuil qu'on ne voit son prochain>>.

Sophisme et paralogisme

Il y a une différence morale mais pas de différence logique entre le sophisme et le paralogisme. Comme dans l'exemple de "Cinna"  la tragédie de Corneille dans Britanicus. C'est un paralogisme que ce mot d'Emile, s'animant à la haine et à la vengence.

- Pour qui venge son père, il n'est point de forfaits
- Et c'est vendre son sang que se rendre aux bienfaits (Cinna 1,2)

Il en est de même de ces vers, oû Livie plaide la cause d'Auguste devant Emile :

- Tous ces crimes d'Etat que l'on fait pour la couronne
- Le Ciel nous en absout alors qu'il nous donne (Cinna 5,2)

La fin ne justifie pas les moyens, la raison d'Etat est à utiliser avec circonspection, et ne pas tomber dans les arguments par lequels Narcisse essaye de persuader Néron dans Britanicus, que les romains applaudissent à ses crimes, et que Burrhus n'est qu'un ambicieux vulgaire ne visant qu'a conserver son crédit et sa puissance.

La morale de l'histoire est que les conseillers ne sont pas les payeurs, sous couvert de donner des avis sur des situations qui echappent aux décideurs, ou que ces derniers ne maitrisent que partiellement. Les conseillers peuvent, dans certaines occasions s'averer êtres de véritables sophistes manipulateurs. Ils tiennent une place très importantes auprès des personnes de pouvoir, ils s'érigent en véritable marionnétistes, des chayatines en puissance.



"L'hypocrite est l'être le plus habile pour s'attirer l'estime des honnêtes gens."
de Ségur.

Coran

3/7 C'est Lui qui a fait descendre sur toi le Livre : il s'y trouve des versets sans équivoque, qui sont la base du Livre, et d'autres versets qui peuvent prêter à d'interprétations diverses. Les gens, donc, qui ont au coeur une inclinaison vers l'égarement, mettent l'accent sur les versets à équivoque, cherchant la dissension en essayant de leur trouver une interprétation, alors que nul n'en connaît l'interprétation, à part Allah. Mais ceux qui sont bien enracinés dans la science disent : “Nous y croyons : tout est de la part de notre Seigneur ! ” Mais, seuls les doués d'intelligence s'en rappellent.