Profession imam

Religion musulmane et la désacralisation du métier d'imam professionnel

La position du prélat islamique marchand de rite ne doit en aucun cas outrepasser celle de n’importe quel musulman, il n’a pas de position hiérarchique particulière. Ni la personne ni la fonction, et encore moins le prélat de la mosquée ne doit être considérée comme sacrée. On ne doit pas courber l'échine devant n'importe quel religieux, et encore moins s'agenouiller pour recevoir sa bénédiction. Les musulmans qui agissent ainsi sont des ignorants, le religieux qui ne fait rien pour les en dissuader est un artificieux dont il faut s'en méfier.

Le Prophète (SWS) a dit: “Il n’est licite, à un homme qui croit en Dieu et en la vie dernière, de diriger la prière des gens qu’avec le consentement de ces derniers”. Que “La prière ne s’élèvera pas au dessus de leur tête ne serait-ce que d’un empan”, désignant par là ceux qui prient derrière une personne qu’ils n’aiment pas en raison de ses insuffisances doctrinales en matière de religion ou parce qu’il est connu pour son despotisme ou tout simplement pour son comportement injuste avec ses semblables.


Les métiers dans la religion & les préstations de services en islam combien ca gagne ?

Contrairement à ce que l'on entend sur les difficultés rencontrés dans l'art du métier de la vente de produits immatériel (les rites), celles ci ne sont pas aussi compliquées. Cette facilité vient du fait que les outils de fond (textes religieux, hadith, histoires) sont disponibles gracieusement, toutefois quelques dépenses insignifiantes sont necessaires, elles se résume de quelques accessoires secondaires et se limittent à une abaya (uniforme) et une coiffe (turban) qui fera de la profession un moine musulman splendide.

En revanche dans ce métier, et comme dans tous les secteurs d'activités les bénéfices (de toutes façons tout est benefice dans une mosquée) sont liés à la fréquentation de l'ediffice. Il convient de considerer la mosquée, non comme un lieu de culte, mais comme un supermarché au même titre que n'importe quelle entreprise commerciale, enfin presque comme les commerces si ce n'est le parapluie fiscale "ASSOCIATION" sur les entreprises..

Les musulmans négligent l'importance de la démocratie (choura), celle qui consiste à se plier au choix de la majorité. Il est vrai que le concept démocratique est étrangé aux religieux ! Il va de soit que ce ne sont pas les imams, ni les résponsables d'associations musulmanes qui se plierons à l'arbitrage des urnes, la raison principale "l'argent" des mosquées. La meilleur solution, la plus viable consiste d'arreter de payer! 

imam-mosquee.com - Bordeaux modifié le 01/08/2014.

Origine et légitimité de la profession religieuse résumé dans le livre du coran

profession imam

Souvent, le métier de religieux en islam est assimilé à celle d’un prêtre d'église, ou d’un rabbin de synagogue. Dans le christianisme et le judaïsme le rôle des prélats est un métier voulut, et fait partie du dogme des ces deux religions depuis leurs apparitions. La fonction de ce travail en religion juive et chrétienne tire sa légitimité de la thora, ou l'une des douze tribut d'Israël (Levi fils de Jacob) fut prêtre pour garder le temple de Jérusalem, par ailleur rapeller dans le coran en (sourate 32 As-sajda / Verset 24).

Il convient de rapeller ici que la fonction de prêtrise était loin d'être matériellement gratifiante, une punition pour ainsi dire. L'expiation d'une faute de sang à cause de l'episode "Du viol de la fille de Jacob" (d'ou le terme "endurance" dans le verset coranique). Les prêtres étaient condamnés à servir le temple, il leur était interdit de posseder des biens matériels, ni maisons, ni vergers et n'avaient aucune possibilité d'enrichissement personnel, c'est loin d'être le cas des religieux de nos jours. D'une punition divine, les hommes en firent un métier de notoriété, et ainsi les religieux devinrent des notables convoités.

En islam, le terme imam en tant que profession ni celui d'hommes de Dieu n'existe pas dans le discernement, du moins tel que ces termes sont perçus dans le judaïsme et le christianisme. Terme exclusif résérvé à Ibrahim à l'instar de celui de messager, au même titre que l'on ne peut s'autoproclamer prohète. 

Dans la réalité, celui qui dirige les prières se doit d'être choisi par les fidèles. La profession de religieux qui consiste à se placer dans une situation délibérée d'indigence est une attitude ou l'on se voue à vivre d'aumône, voire notre page sur le : détournement de la charité - Vivre d'une manière permanente du pognon déstiné aux necessiteux est une mendicité avérée. Peut importe d'ou vient l'argent, appelons les choses sans circonlocution; Métier de mendiants professionnels en islam, résumé sur cette page, mais il faudra un livre pour tout décortiquer.