Fédération & mensonges

Mensonge des imams de la khobza théologique des mosquées

Au regard du scandaleux marché de la foi musulmane qui éclos un peut partout en Europe, en particulier en France. La mise en exergue des malversations concernant les arnaques aux hajj par procuration. Hormis Dieu, les musulmans ne savent plus à qui faire confiance. Dans ce chambardement, le département de la Gironde ne fait pas exception, chaque imam de chaque mosquée y va de son  bagout pour minimiser le scandale. Les imams de T.Oubrou à Bordeaux et Cenon ne sont pas en reste, leurs bagouts consistent à sermonner les fidèles lors des prêches du vendredi. Les prêches prennent des tournures de diatribes, règlements de compte personnel  à peine voilés pendant les sermons du vendredi (ce qui au passage est haram en islam).
C.U.B de Gironde Cenon Pessac Mosquée Mérignac Talence.

les marchands de félicité celèste techniques & astuces

Presque tous les prêches de l’imam sont orientés dans le seul et unique but de faire taire les fidèles. Tous les artifices pour parvenir à infantiliser les musulmans sont bons. Certains dialogues des imams professionnels avec des interlocuteurs fictifs, qui en réalité visent des personnes précises deviennent lassants. L’auditoire des fidèles habituellement amorphes commencent à se poser des questions. Cette maladie qui consiste à déresponsabiliser touche aussi bien les imams  chevronnés que les débutants Mérignac.

Des imams théologiquement déficients, improvisent des prêches se referant aux philosophes arabo-musulmans qu’ils font passer pour des hadiths. Il est à noter que rien n’interdit de se référer aux philosophes musulmans ou chrétiens lors d’un prêche. Ce qui l’est, c’est d’attribuer ce type de citation au prophète par tromperies. L’islam en tant que tel n’est abordé que pour renforcer les effets de la rhétorique pèlerine et d'argent des mosquées sur les fidèles. Chaque vendredi ils remettent une couche, ainsi que les week-end, cette mascarade n’à qu’un seul objectif; faire  taire. Certains soirs, la redondance est relayée par l’imam Abdeslam entouré d’un public non spécialisé. L’invective à l’endroit de personnes supposées fictives est devenue monnaie courante, non par le mensonge,  mais par un escamotage subtile de la vérité. --- C.U.B de Gironde Cenon Pessac Mérignac Talence.

les marchands de félicité celèste techniques & astuces

Les débats hebdomadaires sont mis en sourdine, les imams préfèrent se complaire dans des monologues. Ils fuient les débats publics, la crainte que ceux-ci se voient questionner sur les affaires en cours, le vol, la tromperie, les malversations la participation des fidèles aux affaires de la mosquée. Le peut de crédit est utilisé à éviter d’affronter la réalité tant qu’il y a encore quelques fidèles piqués par la mouche tsé-tsé (quoi que, ces dérniers furent plutot piqué par un essain pour ne pas s'en rendre compte de la supercherie). La moindre question  d’un fidèle, aussi simple soit elle, donne lieu à une réponse qui prend l’allure d’une longue dissertation. Il n’y a rien de tel que le monologue, pour induire en erreur une personne non avértie, en conjecturant sur des sujets  qui n’ont rien à voir avec la question principale. Le sophisme pour au service de la tromperie est flagrant, car plus aisé dans un monologue, et est la cheville ouvrière des imams concernant les affaires commerciales au détriment de la foi musulmane Mérignac.

Certains théologiens (ca existent encore ca) plutot mendiants professionnels, se servent de l’islam comme d'une truelle maçonnique, car celui-ci n’est plus qu’un simple concept commercial, triste réalité. Ne pensez pas que la possibilité de faire passer une apparente vérité  pour une vérité est l’apanage du diable. Certaines personne sont passés maître dans l’art de la duperie. Par ce que les imams margoulins se retrouvent bien souvent face à des individus mentalement inadaptés. L’habitude d’avoir affaire à des benis oui-oui est tellement ancrée dans l’esprit des imams, qu’ils prennent tout le monde pour des montons de panurge. A force d’être enfermés dans leur tour de Babel ils ne leurs vient  même pas à l’esprit qu’il existe des gens éduqués qui peuvent les confondre.

tromperie grace à un vérbiage bien rodé

Quand les responsables des mosquées se retrouvent aculés devant une argumentation se referant aux traditions morales, ceux-ci s’en défendent en se réfugiant derrière le droit. Quand vous leurs dites que ceci est un péché  ou cela est immorale du point de vue religieux ou philosophique. Sachant que les griefs aux quels vous faites allusions n’ont pas valeur juridique dans le droit constitutionnel, ou n’ayant aucun rapport avec le droit. Ils vous rétorquent que vous n’êtes pas respectueux de la république en invoquant le droit pénal ou civil comme un parapluie protecteur, contre une valeur morale.

Au passage ils ne manqueront pas de vous qualifier d’intégristes islamistes pour vous couper le sifflet. Vous avez beau leur dire que le droit ne protège pas les escrocs qui s’adonnent aux malversations. Ils vous répondent que vous n’avez pas de preuve. Comme si les délinquants en col vert sèment des indices à l’instar du  petit poucet qui sema du pain pour retrouver son chemin. (Le droit français est, comme nous le savons laïque, il ne se préoccupe ni du dogme ni de la morale religieuse – cela fait partie de la sphère privée. Notre avis : c’est aux seuls musulmans de se préoccuper, sans que cela ne déborde sur la sphère publique, (Veillez à ne pas troubler l’ordre public), défendez vous selon les règles du droit. 

Le droit institutionnel et la morale religieuse

Quand bien même que l'intime conviction des musulmans de Bordeaux et surtout Cenon est établie, que la duperie dont ils sont victimes s'étale au grand jour, les frères margoulins de la Fédération Musulmane de la Gironde.

ce n'est pas pour autant que le droit nous donnerait raison, car le délit en duperie n'existe pas sur des personnes saines d'esprit. Alors, on se plie au droit en nous disant "nous l'avons dans le baba à cause de notre ignorance" on se mange notre connerie et on se tait. Ou alors, et c'est le moins qu'on puisse faire, on dénonce afin que la même mésaventure n'arrive pas à d'autres musulmans. Sachez que les statuts de l'association c'est très très important, le seul rempart contre des escrocs marchands de rites en détournant la charité des pauvres, et autres services celèstes comme s'il s'agit de leurs biens propres.

Le droit :
Le droit prévoie un cadre juridique aux institutions religieuses, en fait il leurs octroie la possibilité de se rassembler et de pratiquer leurs cultes comme ils l'entendent. Aussi la possibilité de créer une sorte de loi interne à l'association (à condition que celle n'entre pas en contradiction avec le droit instituté), par exemple, on ne peut obliger un musulmans de prier ou jeuner, cela viendrait à contredire le droit sur les libertés publiques.

En contre partie :

Le coran ne cesse d'invite les musulmans à la résponsabilité mais ces derniers préferent la deleguer aux religieux

Et enfin, sachez que la confiance ca ne doit pas exister, tout comme les imams professionnels, et pourtant ils existent, et pourquoi ? Parceque les musulmans le veulent bien !