Judéo musulman

Judaïsme, islam: ce qui les rapproche, ce qui les distingue

le Figaro : Au plan spirituel,  quels sont, selon vous, les principaux points de convergence et de divergence entre le judaïsme et l'islam?

Gilles Bernheim : Au point de départ, bien sûr, est commune l'affirmation de l'existence du Dieu unique, et le fait qu'il excède toutes les représentations - d'où l'interdit de figurer son image, qui nous sépare des chrétiens catholiques et orthodoxes. Quant aux convergences liées aux implications de ces dogmes dans la vie, je vous répondrai: le principe d'humilité, la fraternité en droit de tous les hommes fils d'un même père, l'exigence de justice, en d'autres termes le respect de la Loi. De là vient l'importance, aussi, du droit: Mahomet, comme Moïse, est un prophète-législateur, d'où ce juridisme, ce «formalisme» religieux qui surprennent tellement les esprits chrétiens, pour qui les fondements de la justification ou de la réconciliation humaine sont tout autres. Je verrais deux grandes lignes de différenciation, qui s'expliquent avant tout par l'histoire. D'abord l'islam, qui est plus récent, se veut une récapitulation des vérités proclamées avant lui par les patriarches et prophètes du judaïsme, puis du christianisme, et que l'enseignement de son propre prophète vient compléter et couronner.

Le Figaro.


Perception de l'islam chez les rabbins orthodoxes doctes du judaïsme

Désaccord théologique entre judaïsme et islam

Le méssager Mohamed (pbsl) dans la Torah / Bible

Les savants musulmans ont identifié versets dans le judaïsme qui prédit l'avènement du prophète de l'isalm. Pourtant, bien avant la naissance de Muhammad (sws) les anciens doctes juifs avait fait le tafsir des prophéties hébraiques.

Deutéronome 18:18 - Un prophète comme Moïse (AS)
Je vais établir un prophète pour eux parmi leurs frères, comme vous, et je mettrai mes paroles dans sa bouche; et il leur dira tout ce que je lui commanderai.

Suggestion :
Al-Maghribi (un apostat juif converti à l'Islam), dit que ce verset identifie le messager de l'islam (celà pourrait aussi bien être Jésus). Toutefois rien ne nous empêche d'adhérer à l'idée d'Al-Maghribi, car Il aapui sont hypothèse par le mot (Akhi), et par conséquent les «frères» des Israélites sont les Ismaélites. La démonstration de sa logique est que le mot (frère) utilisé dans la thora est au singulier en hébreux dans le texte. 


Compréhension juive 
Akhi (frère) aussi bien en hébreux qu'en arabe apparaît 94 fois dans les 4 derniers livres de la Torah en décrivant les descendants d'Ismaël (AS).

53 fois il décrit frères (juifs)
30 fois il décrit frères biologiques
8 fois il décrit tribus (12 tribus juives)
3 fois la déscription des Edomites