Détournement de la charité

L'argent de la charité détourné dans les mosquées par les imams (y compris la zakat elfitr et elmal)

la charité
Il ne s'agit plus de savoir si les imams détournent l'argent de la charité, mais quel est le pourcentage détourné. Prenons une base moyenne fixé à 1.000.000 d'€uros annuelle. Si l'on prend comme base de calcul le verset 60 de la sourate 9 (il ne s'agit pas de zakat)

AT-TAWBAH (LE DESAVEU ou LE REPENTIR) verset 60
"Les Sadaqats ne sont destinées que pour les pauvres, les indigents, ceux qui y travaillent, ceux dont les coeurs sont à gagner, l'affranchissement des jougs, ceux qui sont lourdement endettés, dans le sentier d'Allah, et pour le voyageur. C'est un décret d'Allah ! Et Allah est Omniscient et Sage"

Le verset nous indique les donataires :
Soit sept groupes de personne, et par ordre de priorité, aux : pauvres suivit des indigents, (dans le coran il ne s'agit pas de synonymes).
Ceux qui y travaillent : les imams et récolteurs ansi que tout le personel d'une institution religieuse occupent la troisième position. A faire remarquer, que c'est le seul verset du coran ou les religieux islamiques sont évoqués. Un telle préçision dans la réthorique n'est pas anodine. Lors du calcul, nous écartons provisoirement, "et la voie de Dieu" (wa fi sabil-allah)" qui occupe la position entre les endéttés et les voyageurs. Celui ci fera l'objet d'une page dédiée pour une meilleur compréhension.

Un simple petit calcul indique qu'il convient de diviser la charité globale perçue par 7 (puisque il y a sept groupes). Ce qui; en pourcentage donne environ 15%. Sur 100 €uros de dons perçues, 15 € reste à partager entre ceux qui y travaillent, les imams, leurs caudataires, y compris les frais de fonctionnement des édiffices. 

Comme mentionné en fin du verset "... C'est un décret d'Allah ! Et Allah est Omniscient et Sage" Il s'agit bien d'une obligation morale divine, et censée être réspéctée par ceux là même qui s'autoproclament garants de la morale. Maintenant voyons voir comment cela se passe réellement avec les imams et qu'elle que soit leurs obédiances réspectives. Chiites, sunites, qu'ils soient modérés, wahabites, salafistes, integristes ou autres couleurs, la seule chose qu'ils ont tous en commun, ils bouffent dans le même ratelier; (l'argent de la charité).

Qu'en est il de l'argent de la charité en islam avec le décret des imams professionnels. Vous pensez bien qu'ils ne se contentent pas de 15% à se Partager ! Car lors ce que l'on perçoit de l'argent facilement, c'est toujours insuffisant, d'ailleurs même en travaillant durement et réèllement.

Et le détournement s'en trouve avoir plusieurs raisons :

  1. Ils sont trop nombreux à graviter autour du gateau islamique,
  2. Ils sont voraces, remarque qui ne l'est pas face au pognon !
  3. Ils sont féniants et se croient dans une S.A des années 60
  4. L'imam lui faut un sous imam qu'il faut payer
  5. Payer le staff et surtout les caudataires (El bergaga)
  6. Payer l'UOIF - mais ils font partie de cette organisation
  7. Payer la publicité pour la promotion du grand imam (gros budjet)
  8. On arrete là, on ne va pas tous les énuméré, y'en a beaucoup.
Tout l'argent de la charité précité dans le verset de la sourate AT-TAWBAH (LE DESAVEU) ne suffira pas à "ceux qui y travaillent". Alors, et du point de vue morale le fric réservé aux necessiteux s'en trouve détourner de son objectif, mais c'est interdit. Pas grave, passons outre l'obligation morale (décret divnin), car des interprétations à deux balles à l'aide de l'herméneutique viendront au secours des religieux islamique pour la sadaqa (La zakt est un impôt).

Voire une interprétation d'imam professionnel de la sourate AT-TAWBAH pour légitimer le détournement.

Alors ajoutons encore l'argent de quelques pays pétrolier, celui des subventions françaises, celui de la zakat Almal / alfitr et tout le fric du monde ne suffira pas. En plus de tout cela, les associations ne payent ni d'impôts ni taxes, c'est un comble, les détenteurs de la charité ne participent même pas à l'effort nationale. Evidement avec une telle gouvernance des associations musumanes, un spéctacle s'offre à nous. On voient les margoulins se battre au vu et au su de tout le monde comme des chiffonniers pour maître Mammon. Allant jusquà faire le commerce sur le dos des personnes décédées avec la lapidation du diable à la Mecque, sans parler des aumônes perennes pour legitimer le waqf (des biens laissés en usufruit après la la mort). C'est incroyable, mais avec les religieux en islam, tous les musulmans doivent banquer, morts ou vifs !

Quelle misère ! Ceux qui croient et ceux qui ne croient pas les déteste.

L'avilissement ici bas avant l'au délà, et il nous touche !

Imam-mosquee.com - Bordeaux Le 20/10/2014

Coran : 29/60. Que de bêtes ne se chargent point de leur propre nourriture ! C'est Allah qui les nourrit ainsi que vous. Et c'est Lui l'Audient, l'Omniscient.

Matthieu 6/24 - <<Nul ne peut servir deux maître, Dieu et l'argent>> Car, ou il haïra l'un, et aimera l'autre; ou il s'attachera à l'un, et méprisera l'autre. Vous ne pouvez servir Dieu et Mammon.
.

Des dons destinés aux pauvres ont été détournés (Vatican)

Le rêve des prélats musulmans; ériger un clérgé pour s'en mettre encore plein les fouilles que les médias "proche des musulmans" présents sur internet passent sous silence. La majorité des délits en malversations commis par des religieux islamique, ne sont évoqués par des grands médias nationaux. Des sommes importantes sont chaque année détournées dans les mosquées. On voit d'ici certains imams rouge de jalousie de voir certains de leurs homologues catoliques mettre main basse sur des fortunes pareils !



Vatican :

Le sommes éscamotées auraient été utilisés pour financer le train de vie des prélats. Deux livres révèlent ces malversations colossales. France 2 fait le point sur ce scandale. Au total ce serait plusieurs centaines de millions d'€uros des oeuvres carritatives du saint siège qui autaient été détourné.

Sources : France2



400 millions d'euros de dons détournés au profit des hauts dignitaires :

Deux livres à paraître jeudi dénoncent des scandales d'argent détourné, de privilèges, d'opacité, de trous budgétaires, de croissance sans contrôle des emplois et des dépenses.  Le journaliste fait état "de pertes dues à des différences d'inventaire", avec des "trous" de 700 000 euros au supermarché du Vatican et de 300 000 euros à la pharmacie vaticane. Selon lui, le pape aurait présidé une réunion à huis clos en 2013, déplorant que "les frais soient hors de contrôle", relevant une augmentation de 30% du nombre des employés en 5 ans.

Sources : SUD OUEST


Remarque : 

Les religieux des mosquées sont plus malins que leurs homologues du Vatican, car avec les imams l'argent (toujours en espèces) passe d'une poche à une autre en un eclair, et sans être transcrit ne serait ce que sur un bout de papier. Jamais de telles sommes ne seraient mises en exergues avec les prélats islamiques, aucune preuve, RIEN !..


Bordeaux, le 01/11/2015